Sauvain Désinfection
Sauvain Désinfection

Ceci n’est pas un nid de frelons

CABI, Guêpes, Lukas Seehausen (photo) CABI, Guêpes, Lukas Seehausen (photo)

Un habitant de Charmoille a découvert dernièrement chez lui un nid de guêpes aux proportions si impressionnantes qu’il a cru qu’il s’agissait d’un nid de frelons.

 

Après l’avoir découpé et analysé les individus restés à l’intérieur, Lukas Seehausen du CABI a pu déterminer qu’il s’agissait de guêpes indigènes.

Les températures glaciales survenues dernièrement peuvent avoir tué quelques reines, mais le nombre important d’individus l’été dernier suggère que cette année sera encore propice aux hyménoptères.

Un habitant de Charmoille a fait une découverte de taille chez lui dernièrement: un nid qu’il a pensé avoir été fabriqué par des frelons. Mais après l’avoir transmis au Centre international pour l’agriculture et les sciences biologiques (CABI) basé à Delémont, il s’est révélé qu’il s’agissait d’un nid de guêpes indigènes. «Je n’avais jamais vu un si grand nid de guêpes, réagit Lukas Seehausen, scientifique du CABI spécialisé en analyse de risque et écologie d’invasion.

Je l’ai coupé en deux pour voir ce qu’il y avait dedans.

Il y avait en tout huit étages, et j’ai retrouvé des individus à tous leurs stades de développement, des larves jusqu’aux adultes.» Ses premières analyses sur des individus adultes lui permettent d’affirmer qu’il s’agit de guêpes indigènes, et «probablement» de l’espèce Vespula germanica.

 

Nids de guêpes plus gros que ceux des frelons

Le désinfestateur Patrick Sauvain n’est pas tant surpris par la taille de ce nid. D’ailleurs, il explique que les nids de guêpes sont en général plus grands que ceux des frelons.

«Les nids de frelons sont en général plus réguliers au niveau de la taille que ceux de guêpes, détaille-t-il. Et ces dernières font généralement des nids un peu partout. J’en ai trouvé un derrière une poutraison qui mesurait 150 cm par 60 cm et 10 cm d’épaisseur.»

Et quid du nid du frelon asiatique?

«Les nids de guêpes et de frelons européens sont larges en haut et minces en bas, explique Lukas Seehausen. Et c’est l’inverse pour les nids de frelons asiatiques, qui ont une forme de poire.»

Le chercheur précise également que les frelons asiatiques construisent deux nids dans l’année.

Un premier fin avril-début mai, qui recueille les premiers œufs de la reine qui donneront naissance à des travailleuses. On les trouve surtout dans des structures artificielles, comme des maisons abandonnées.

Ensuite, un nid secondaire sera construit. Très grands, ces nids se trouvent le plus généralement haut dans les arbres.

Le froid glacial qui a touché une partie de l’Europe dernièrement fera-t-il baisser les populations de guêpes et de frelons?

Tant pour Lukas Seehausen que pour Patrick Sauvain, si la vague de froid a tué un certain nombre de reines, c’est leur prolifération générale qui fait la différence.

«Plus il fait chaud et plus les reines pondent, explique Patrick Sauvain. Depuis quelques années, elles arrêtent de pondre fin septembre-début octobre. Avant, c’était en août. Et le problème, c’est aussi qu’il n’y a plus d’hiver qui permettait la régulation de nombreuses espèces, et pas seulement les insectes.»

Article du 21 février 2021 / par JOSUÉ MERÇAY / Le Quotidien Jurassien

Un nouveau site suisse consacré au frelon asiatique peut être consulté à l’adresse suivante: www.vespavelutina.weebly.com

© Cet article est reproduit avec l’autorisation des Editions D+P SA, société éditrice du Quotidien Jurassien.

Chez nous, le constat et le devis sont gratuits !

N’hésitez plus, prenez contact avec nous sans plus attendre.

Plus d’infos →

Article original Le QJ du 21.02.2021

Nous sommes à votre disposition pour tout renseignement !
Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.